« A cultivar que se acaba el mundo »
qui veut dire « Cultive la terre, sa fin approche ».
 
Cette association cherche à créer un lien entre les producteurs locaux et les consommateurs, elle a donc mis en place un marché où des artisans et agriculteurs déposent leurs produits biologiques. L’association cherche aussi à éveiller les consciences Buenos-Aériennes au « commerce juste » et encourage les gens à acheter dans les petits marchés. Le mouvement du commerce bio commence tout doucement à prendre place à Buenos Aires. 
Pour faire connaître « A cultivar que se acaba el mundo » P. Merkin éditeur en chef de HBA magazine et directrice du projet, me confia une affiche à réaliser pour la boutique.

You may also like to see :

Back to Top